Paper Boy Wine a lancé la première bouteille de vin écoresponsable, mais ça ne fonctionne pas à tous les coups. Retour sur cette innovation déchue…

Et si l’avenir du vin résidait non pas seulement sur une production écologique du raisin, mais aussi sur un packaging limitant son emprunte ? C’est ce que Paper Boy Wine voulait réaliser… mais ça ne fonctionne pas à tous les coups. Retour sur l’innovation de la bouteille en carton.

blog vin Beaux-Vins dégustation oenologie bouteille écologique Paperboy

Le vin et l’écologie : une tendance mondiale qui se confirme

C’est un fait, de plus en plus de consommateurs dans le monde entier s’intéressent aux vins bio et les viticulteurs l’ont bien compris. Cela se traduit par l’explosion du nombre d’exploitations en agriculture biologique, mais aussi intégrée, raisonnée ou durable.

blog vin Beaux-Vins dégustation oenologie bouteille Paperboy écologique







Mais bien souvent, on oublie que le packaging a ses conséquences sur l’environnement. C’est à partir de ce constat que la société britannique Greenbottle a lancé en 2012 aux États-Unis la première bouteille « entièrement recyclable » en collaboration avec Truett-Hurst. En moins de trois ans, la société a arrêté ce projet. Revenons sur cette aventure.

Le concept novateur d’une bouteille de vin en carton

La bouteille Paper Boy se compose d’un sac en plastique avec une capsule en aluminium, enfermé dans une « carapace » en carton. Selon l’entreprise, c’est « la première bouteille de vin 100 % recyclable et 80 % plus légère qu’une bouteille en verre ». Le papier qui la compose est du papier lui-même recyclé à 80 % et l’encre est biodégradable. Une bouteille plus légère signifie aussi une empreinte carbone plus faible lors de son transport.

Le résultat : l’empreinte carbone de la bouteille Paper Boy est 67 % plus faible que celle en verre.

Une bouteille en carton présente des avantages non négligeables pour le consommateur. Êtes-vous déjà allé en promenade et transporté une bouteille de vin dans votre sac à dos pour faire un pique-nique champêtre ? La bouteille est presque aussi lourde vide que pleine, alors qu’une bouteille en carton ne pèse presque plus rien une fois vidée. La bouteille peut aussi être vendue dans des festivals, là où une bouteille en verre sera interdite pour des raisons de sécurité.

 
blog vin Beaux-Vins dégustation oenologie Paperboy bouteille écologique

Le problème des bouteilles de vin en verre

Malgré tous les bénéfices que présente une bouteille en verre pour la conservation et le transport du vin, elle a aussi sa part d’ombre qu’il ne faut pas négliger.

Selon Roger Boulton, professeur au Département de la Viticulture et de l’Œnologie, des sciences agricoles et environnementales à l’UC Davis, plus de la moitié de l’empreinte carbone de la production de vin est seulement due à la production de la bouteille.

En 2008, Fetzer Vineyards (Californie) a expérimenté une bouteille en verre plus légère. L’entreprise a pu baisser son empreinte carbone de 14 %, ce qui correspond à planter 70’000 arbres et les laisser pousser pendant 10 ans !

Lire aussi -  Arabie Saoudite: un vin qui fouette

Une solution qui n’a pas fait un carton

Alors que cette bouteille semble promettre tous les avantages pour devenir une véritable tendance, le Chardonnay de Mendocino en Californie et le vin rouge en assemblage de Paso Robles n’ont pas su convaincre.

cta-map-california
Source : winefolly.com
 

De nombreuses voix se sont levées contre l’image environnementale de cette bouteille :

  1. L’utilisation de plastique n’est jamais écologique, car il est fait à partir de pétrole, une ressource connue pour être non renouvelable et polluante. Le verre quant à lui est recyclable et l’emprunte carbone d’une bouteille baisse à chaque recyclage.
  2. Entre jeter une bouteille en verre dans la poubelle adéquate et ouvrir une bouteille Paper Boy, séparer les composants pour les répartir ensuite dans la poubelle de tri et la poubelle des déchets ménagers non recyclables, que préférez-vous ? Sur le long terme, beaucoup baisseront les bras.
  3. Pour une bouteille vendue à 15 $, les critiques ont été plutôt amères sur la qualité et le temps de conservation du vin.

La chute de Paper Boy Wine

En février 2015, alors que Truett-Hurst connait une croissance de ses ventes directement au consommateur, la société rapporte des pertes au deuxième trimestre de 474.000 $, en partie attribuable à 800.000 $ de pertes de stocks qui s’étaient oxydés chez leur distributeur. Le site internet de la marque a été fermé laissant pour seul message :

« À nos fans…
Merci pour votre soutien aux vins Paper Boy et nos efforts pour sauver la planète ! Malheureusement, nous avons dû suspendre nos efforts en raison de l’incapacité du fabricant de bouteilles à répondre à nos normes de contrôle de qualité dans la production de notre bouteille de papier. Nous espérons que ces problèmes pourront être résolus de telle sorte que nous reprendrons bientôt la production. Soyez sûr que nous vous tiendrons informé de la sortie de la prochaine édition ! »

 
 
Jean-Nicolas Mouretin
 

Peut-être reverrons prochainement un nouveau concept de bouteille écologique à la hauteur des promesses de Paper Boy !

Merci à Eva S. et Mathilde N. pour l’aide apporté sur cet article!

 

N’hésitez pas à me faire part de vos impressions sur votre expérience en commentaire. Vous pouvez aussi suivre votre blog sur le vin avec Instagram.