Difficile de remplacer l’essence des voitures devenant de plus en plus onéreux… Le Prince Charles, lui, à trouvé la solution : il roule au vin blanc !

Il était une fois un prince charmant. Il n’était plus si jeune et avait les oreilles décollées. Comme n’importe quel prince, il était accompagné de son fidèle destrier. Mais ce n’était pas une voiture comme toutes les autres puisqu’elle utilise du vin pour rouler !

blog vin beaux-vins oenologie dégustation essence voiture vins

A l’origine, une Aston Martin DB5

Histoire de replacer un peu le contexte, l’Aston Martin DB5 est une automobile du constructeur britannique Aston Martin, produite de 1963 à 1965 et réalisée par le carrossier italien Carrozzeria Touring. DB provient des initiales de David Brown, un industriel qui a racheté Aston Martin en 1947. Pour les fous d’automobiles, sachez que la DB5 effectue ainsi le 0 à 100 km/h en 8,1 s.

Vous connaissez forcément — sans le savoir peut-être — la DB5 puisque c’est la voiture favorite de James Bond. Elle connaît un grand succès dans le monde grâce à sa présence dans Goldfinger en 1964.

blog vin Beaux-Vins oenologie dégustation essence voiture Goldfinger
 

La popularité de la marque profite énormément du film, en effet, cette promotion « à grande échelle » éclipse jusqu’à la victoire remportée aux 24 Heures du Mans 1959, ainsi que le titre de champion du monde des constructeurs conquis la même année.

On retrouve la DB5 dans de nombreux James Bond par la suite: Opération Tonnerre (1965), GoldenEye (1995), Demain ne meurt jamais (1997), et plus récemment Casino Royal (2006), Skyfall (2012) et enfin Spectre (2015).

blog vin Beaux-Vins oenologie dégustation essence voiture Aston Martin James Bond

La version de notre Prince Charles, la DB6

Le Prince Charles a soufflé ses bougies le 14 novembre 2015 pour fêter ses 67 ans. Pour ses 21 ans, la Reine lui avait offert l’Aston Martin DB6 — après avoir hésité avec une carte de membre au « Fromage du mois »… histoire vraie ! —. C’est en 2008 que le Prince de Galles a décidé de convertir ce véhicule pour fonctionner presque entièrement à de l’éthanol dérivé du vin.

blog vin Beaux-Vins oenologie dégustation essence voiture Aston Martin Prince Charles
 

Apparemment, l’utilisation du bioéthanol dérivé du vin dérivé est bien plus qu’un simple gadget, mais quelque chose d’encore plus grand. Il est en fait très pratique. L’Union Européenne a des règles strictes au sujet du vin : une règle définit en effet un quota de production et les excédents de vin ne sont pas autorisés à être vendus sur le marché. Il faut savoir que l’UE représente près des deux tiers de la production mondiale de vin.

Lire aussi -  Où acheter du vin pendant le confinement ?

Plutôt que de jeter cet excédent, les scientifiques ont été capables de le transformer en bioéthanol, capable de propulser un véhicule. Et la méthode de fabrication est plutôt simple : la distillation. Le groupe Green Fuels a utilisé un excédant de 8.000 litres de vin blanc qu’ils ont distillé en éthanol presque pur (99,8 %). Ajoutons à cela, un peu d’alcool supplémentaire recueilli auprès de fromagers locaux — on peut extraire de l’alcool à partir de lactosérum fermenté — et le carburant est prêt. Le vin blanc provient d’un vignoble dans le Wiltshire.

blog vin Beaux-Vins oenologie dégustation essence voiture Prince Charles Aston Martin

La voiture ne fonctionne pas uniquement avec du fromage et du vin, mais avec un mélange de 85 % de bioéthanol et de 15 % d’essence. C’est toujours mieux que 100 % d’essence.

L’assistant-chef du prince, Sir Michael Peat a rappelé que « Charles parcourt seulement deux ou trois cents miles par an dans l’Aston, mais il voulait que ce soit respectueux de l’environnement. Il se trouve que notre fournisseur de bioéthanol crée du carburant à partir de surplus de vin anglais ». Ceci signifie que le Prince roule 320 à 420 km au volant de son véhicule qui consomme 4,5 bouteilles de vin blanc par mile — 1,6 km — . À 1.10 £ par litre, le bioéthanol est seulement légèrement moins cher que l’essence classique, mais produit jusqu’à 85 % moins de dioxyde de carbone.

blog vin Beaux-Vins oenologie dégustation essence voiture Royal Wedding Aston Martin
 

Allant plus loin pour montrer le bon exemple, le Prince a fait installer des chaudières à copeaux de bois dans sa résidence écossaise. Il essaie même de nourrir les vaches — princières — avec de l’herbe plutôt que des grains pour réduire leurs flatulences et minimiser leurs émissions de méthane, un gaz à effet de serre.

Boire ou conduire, le Prince a choisi. Je vais commencer à réfléchir pour équiper ma Twingo afin de ne plus gaspiller le vin bouchonné !

Jean-Nicolas Mouretin
A lire aussi :

N’hésitez pas à me faire part de vos impressions sur votre expérience en commentaire. Vous pouvez aussi suivre votre blog sur le vin avec Instagram.