La Corse et ses plages magnifiques, son maquis, ses cochons… Mais savez-vous qu’elle est aussi une île qui cache une histoire viticole forte et des vins singuliers ?

blog vin vignoble viticulture Corse

Origines historiques

La viticulture Corse a débuté dès le VI siècle av. J.-C. grâce à l’arrivée des Grecs et fut intensifiée par les Romains. Durant le Moyen-Age, les ordres religieux redonnèrent une impulsion à la viticulture sur l’Île de beauté.

Durant le XVIII siècle et le XIX siècle, la viticulture corse connaît un développement spectaculaire. La production de vin entre 1788 et 1896 doubla et grâce à l’arrivée du chemin de fer à Sète le transport du vin corse en direction de la région parisienne fur largement facilité. Malheureusement, à la fin du XIX siècle le phylloxéra — un petit insecte super méchant pour la viticulture — cause de lourds dommages à la viticulture corse et la production s’effondre.

La viticulture va repartir au début des années 60 avec l’installation de 17’000 rapatriés d’Algérie. La viticulture corse change alors de visage: les cépages sont sélectionnés pour un rendement maximum. Ce sont pas moins de 14’000 hectares de vignes qui furent plantées et la viticulture devient plus industrielle. Auparavant, le vignoble était composé de petits domaines d’un ou deux hectares, de nouvelles exploitations apparaissent. L’exemple le plus flagrant est une parcelle de 650 hectares d’un seul tenant implantée à Solenzara. Cependant, qui dit gros rendement signifie aussi souvent qualité modeste et le vin corse remplace petit à petit les vins de table algériens.

L’erreur des vins de rendement pour le vignoble Corse…

Entre les années 60 et 70, la demande pour un vin de table bon marché est poussée par les ouvriers et mineurs. Cette tendance va largement profiter aux « vignerons industriels » capables de vendre un litre de vin dans une bouteille en plastique à 0,15 € (1FF).

En 1975, un scandale financier et des fraudes touchent plusieurs grands négociants et viticulteurs industriels. Les consommateurs ne font alors plus confiance aux vins corses et les petits producteurs — ayant déjà subi l’arrivée de vignobles géants — comme les viticulteurs industriels sont touchés. C’est l’effondrement de la viticulture traditionnelle corse. Cet effondrement va provoquer une révolte des vignerons, cristallisée par les événements d’Aleria en 1975. — vous pouvez lire la bande dessinée Aleria 1975 pour découvrir cette histoire

Le gouvernement va alors prendre une série de mesure visant à mettre fin à ces exploitations industrielles, ouvrant la voie à la reconstruction d’une viticulture plus raisonnée et qualitative.

Le vignoble Corse

Le vignoble s’étend sur 7’000 hectares essentiellement concentrés le long des côtes de l’île. Les printemps pluvieux et les 2’750 heures d’ensoleillement sont de véritables atouts pour la viticulture locale. Les influences maritimes et montagnardes modèrent la chaleur estivale tandis que l’hiver est doux et court avec des gelées rares et un printemps précoce.

La Corse se divise en quatre grandes régions géologiques majeures créant une véritable diversité :

  1. L’Ouest : caractérisé par un sol granitique occupant les deux tiers de l’île
  2. L’Est : la Corse alpine de l’Est se caractérise par de nombreuses variétés de schistes du Nord et de l’Est
  3. Le Nord-Ouest : cette partie se caractérise par les placages calcaires de Patrimonio
  4. Côte Orientale : composée de sols argileux ou silico-argileux
 
 
beaux-vins vin corse vignoble

Les 9 appellations en Corse

La Corse compte aujourd’hui 9 Appellations d’Origine Contrôlée. Les deux premières sont considérées comme principales :

  1. AOC Ajaccio : Le cépage Sciaccarellu aux arômes d’amande et de cassis est né ici. Les vins blancs provenant du cépage Vermentinu, ont une distinction toute florale.
  2. AOC Patrimonio
Lire aussi -  Vin : découvrez le vignoble de la Vallée du Rhône

Les cinq suivantes sont des appellations de type villages:

  1. AOC Corse Calvi
  2. AOC Corse Sartène
  3. ou encore l’AOC Corse Figari
  4. mais aussi l’AOC Corse Porto-Vecchio
  5. et enfin l’AOC Corse Coteaux du Cap Corse

Une appellation est de type régional

  1. Vins de Corse

Enfin une appellation pour les Vins Doux Naturels -VDN-:

  1. Muscat du Cap Corse

Les principaux cépages

Il existe plus de 30 cépages différents sur l’île. — ne vous inquiétez pas je vais parler uniquement des plus importants

Les cépages rouges

Le Sciaccarellu

Son nom est tiré de l’adjectif « sciaccarellu » qui signifie « craquant » en Corse. On peut aussi le retrouver sous le nom de Sciaccarello ou encore de Muntanaccio. C’est le cépage star en Corse et provient très certainement de l’Italie. On le retrouve essentiellement dans les AOC Corse, Ajaccio et Sartène. Ce cépage apprécie les sols granitiques et est donc surtout cultivé sur la côte Ouest de l’île. Il donne des vins élégants, plus fins que corpulents, plus nerveux que ronds. Arômes fruités, amande, amande grillée, café, épices, framboise, poivre, fleurs du maquis…

Le Nielluciu

Originaire de Toscane, c’est un cépage noble qui a contribué à la renommée des vins de Patrimonio. C’est le principal cépage de l’île puisqu’il couvre plus de 35 % des surfaces. Celui-ci a une pelletée de noms différents : niella, nielluccio, nielluccia, negretta, sangioveseIl est bien adapté aux sols calcaires et on le retrouve donc beaucoup en Corse orientale et dans les autres appellations de l’île. Il confère aux vins une robe d’un rouge profond. Le vin est fin, dense et avec des arômes de réglisse étant jeune puis évolue vers des arômes d’épices avec le temps. Il est très présent dans les Vins de Corse et Ajaccio. Il est parfois vinifié en rosé. Arômes d’abricot, baies de sous-bois, confiture, épices, fruits à noyau, groseille, violette poivrée…

On trouve également en Corse de nombreux autres cépages rouges comme le Merlot, le Cabernet-Sauvignon, le Pinot noir, le Carignan, le Cinsault, le Grenache, la Syrah, le Mourvèdre, l’Alicante…

Les cépages blancs

Le Vermentinu

Encore une fois, ce cépage à plusieurs noms : rolle, vermentino ou malvoisie. Originaire d’Italie, il donne des vins équilibrés à la couleur pâle. Il peut être utilisé pour faire des blancs secs, ou peut donner des vins liquoreux avec une récolte plus tardive, comme pour les muscats du Cap de Corse. Arômes d’aubépine, camomille, noisette, poire, pomme…

On trouve également en Corse, du Chardonnay, du Muscat ou encore de l’Ugni blanc.

Blog Beaux-Vins vignoble Corse vigne viticulture
 

La Corse a bien plus à vous offrir que seulement des plages de sable et la prochaine fois que vous partirez en vacances sur cette superbe île, pensez à y découvrir les vins du coin !

Jean-Nicolas Mouretin
À lire aussi :

N’hésitez pas à me faire part de vos impressions sur votre expérience en commentaire. Vous pouvez aussi suivre votre blog sur le vin avec Instagram.