Beaux-Vins

S'intéresser au monde du vin avec simplicité

Vin : découvrez le vignoble de la Vallée du Rhône

La Vallée du Rhône est l’un des plus anciens vignobles de France. C’est aussi la seconde région viticole de l’Hexagone après le Bordelais. Une région viticole majeure française. Découvrez-en plus grâce à Beaux-Vins !

blog vin Beaux-Vins vignoble vins Vallée du Rhône oenologie dégustation
 

La vallée du Rhône s’étend du sud de Lyon à Avignon. Le vignoble recèle une grande variété de cépages qui font de cette région une véritable mosaïque de vins !

Histoire du vignoble du Rhône

Axe de communication majeur, la vallée du Rhône est l’une des plus anciennes régions viticoles de France. Sa position en fait un lieu idéal de commerce.

Les grecs implantent la vigne dans le Sud de la Gaulle au 5e siècle av J-C. La vallée du Rhône devient très tôt un carrefour commercial important et une zone propice à la viticulture. Comme le reste du pourtour méditerranéen, la vallée du Rhône est conquise par Rome dès 125 av J-C. La région doit au Romains le développement de ce vignoble et les premières réglementations viticoles.

Après l’effondrement de l’empire romain, les cultures viticoles se réduisent largement. La renaissance du vignoble se fait au Moyen-Âge grâce aux ordres monastiques comme partout ailleurs, mais aussi grâce à la papauté. En 1309, l’archevêque de Bordeaux s’installe en Avignon. Ensuite, les troubles politiques à Rome obligent son successeur Jean XXII à s’y installer à son tour. Ce dernier, originaire de Cahors, fait planter en 1317 le très fameux vignoble de Châteauneuf-du-Pape.

blog vin Beaux-Vins vignoble vins Vallée du Rhône oenologie dégustation histoire
 

La dénomination « Coste du Rhône » apparaît au XVIIe siècle. En 1731, les magistrats de régions comme Tavel ou Lirac obtiennent le droit par édit royal de marquer les fûts des lettres CDR. Au milieu du XIXe siècle, l’appellation s’étend aussi à la rive gauche. Ainsi, elle prend le pluriel : on parle désormais de « Côtes du Rhône ».

Dès le milieu des années 1860, le vignoble est frappé par le Phylloxera et connaît une crise sans précédent. Le vignoble retrouve ses lettres de noblesses en 1936 en figurant parmi les premiers crus à obtenir une AOC. Ainsi, nous trouvons les appellations Châteauneuf-du-Pape, Hermitage, Tavel, Saint-Peray et Château-Grillet. C’est en 1966 que les Côtes-du-Rhône-Villages deviennent une nouvelle hiérarchie entre la région et les crus communaux. De nouvelles appellations communales apparaissent au sein des côtes-du-Rhône-villages : Gigondas (1971), Vacqueyras (1990).

Situation Géographique

La Vallée du Rhône traverse 6 départements : La Loire, l’Ardèche et le Gard pour la rive droite. Le Rhône, la Drôme et le Vaucluse pour la rive gauche.

blog vin Beaux-Vins vignoble vins carte Vallée du Rhône oenologie dégustation
 

La Vallée du Rhône est un bassin sédimentaire, bordé à l’ouest par le Massif Central et à l’est par les massifs alpins. On distingue 2 zones dans le vignoble :

Rhône Nord (Septentrional)

Le vignoble septentrional de la Vallée du Rhône s’étend de Vienne à Valence, sur 4 700 hectares le long du Rhône.

 
blog vin Beaux-Vins vignoble vins carte nord septentrional Vallée du Rhône oenologie dégustation histoire

Cette région se caractérise par des sols graniteux et par des coteaux escarpés très étroits. La vigne doit se contenter de peu de place pour s’épanouir. La culture se fait donc sur des terrasses, bordées de murets qui retiennent la terre (appelés « chalais »).

Le vignoble est favorisé par un climat plus tempéré que sur la partie méridionale. Les pluies permettent à la vigne de ne pas souffrir de sécheresse. L’exposition sud-est et sud-ouest offre également un très bon ensoleillement. C’est pour ces raisons que l’encépagement de ce vignoble est caractérisé pour les vins rouges par une unique variété, la Syrah.

Spécificité de la partie septentrionale des Côtes-du-Rhône, elle donne un vin puissant, très coloré, souvent de bonne garde, évoluant vers des notes de poivre, d’épices et de cuir. Si plusieurs cépages sont utilisés pour les blancs (Marsanne, Roussanne, Viognier), chaque appellation privilégient aussi souvent les vinifications individuelles.

Les vignobles des Côtes-du-Rhône septentrionales sont composés de 8 appellations, certaines prestigieuses : Côte-Rôtie, Hermitage, Crozes-Hermitage, Condrieu, Saint-Joseph, Château-Grillet, Saint-Péray (décliné aussi en Saint-Péray mousseux), et Cornas.

Rhône Sud (méridional)

Le vignoble méridional de la Vallée du Rhône s’étend d’Avignon à Montélimar, sur une superficie de 71 000 hectares, beaucoup plus importante que la partie nord de la région. La production annuelle de rouges, rosés et blancs est sans commune mesure puisqu’elle atteint 2 840 000 hectolitres par an en moyenne (soit plus de 90%).

blog vin Beaux-Vins vignoble vins carte sud méridional Vallée du Rhône oenologie dégustation
 

Le climat, typiquement méditerranéen, garantie un ensoleillement exceptionnel de plus de 2 700 heures par an. Mais, il se distingue par la présence du plus célèbre des vents du Midi : le mistral. Dévalant la Vallée du Rhône depuis le Nord, il influence beaucoup la culture des vignes par son caractère froid et sec, son effet desséchant étant bénéfique lors des périodes humides, mais dévastateur lors des étés déjà très secs. A l’inverse du vignoble septentrional, qui suit le Rhône de façon plus longitudinale, celui des Côtes-du-Rhône méridionales s’étale sur la grande zone de convergence du Rhône et de tous ses affluents, qui a pour centre Orange.

Les terroirs sont extrêmement complexes, situés sur des coteaux et plateaux issus des alluvions anciennes qui ont formé un bassin sédimentaire aux terrains riches et diversifiés. Ils justifient l’utilisation d’un grand nombre de cépages, qui permettent aux vignerons d’adapter l’encépagement de leurs parcelles aux sols qui les composent. L’AOC Chateauneuf-du-Pape reste sans conteste la tête d’affiche des vins du vignoble méridional des Côtes-du-Rhône.

Les cépages de la Vallée du Rhône

Au total, 21 cépages sont autorisés dans l’air géographique de l’AOC Côtes du Rhône.

Les cépages rouges principaux qui caractérisent la Vallée du Rhône sont :

  • la Syrah : variété emblématique de la partie septentrionale des Côtes du Rhône, c’est le cépage noir unique de l’Hermitage, de la Côte Rôtie, de Cornas, de St Joseph et de Crozes- Hermitage et de St Joseph. Il est réputé pour son caractère épicé avec quelques touches de violette. Il représente l’un des cépages les plus connus des Côtes du Rhône. Réputé pour sa rareté, il n’est employé que pour produire les plus grands vins.
  • Le Grenache noir : Il représente 60% de l’encépagement total du vignoble méridional. Il fournit la base des rouges méridionaux et de certains rosés. Les vins de Grenache sont dense, charnus avec une large palette aromatique. Les arômes vont du fruit rouge aux notes chocolatées. C’est le cépage dominant du Châteauneuf du Pape.
  • Le Mourvèdre : longtemps considéré comme un cépage d’appoint, il est aujourd’hui reconnu à sa juste valeur. Il offre un vin puissant, rude mais chaleureux. Il garde encore sa part de mystère puisque son origine reste méconnue.

Les cépages blancs principaux qui caractérisent la Vallée du Rhône sont :

  • La Marsanne : elle donne des vins puissants et possède des arômes floraux et de noisette qui se développent particulièrement en vieillissant
  • La Roussanne : elle donne des vins de grande élégance, fins et complexes, développant des parfums floraux. Il est régulièrement associé à la Marsanne
  • le Viognier Blanc : il est exclusivement cultivé pour les Côtes du Rhône septentrionales. Ce cépage est reconnu pour sa délicatesse et sa rondeur, ses arômes évoquant les fruits jaunes, les épices ou encore les fruits secs…

La noblesse des vins du Rhône

Il faut se le dire sans détour, les vins d’Hermitage et de Côte-Rôtie sont, en termes de qualité, les équivalents de ceux des grands crus classés de Bordeaux. Ils sont tout deux produits dans le nord de la vallée. Ils se basent sur l’un des plus beaux cépages – à mon goût – : la Syrah. L’appellation Côte-Rôtie et Hermitage ont la particularité de pouvoir associer cépage rouge et blanc puisque respectivement ils peuvent contenir jusqu’à 20% de Viognier et 15% de Roussanne.

Hermitage ou Ermitage ?

blog vin Beaux-Vins vignoble vins Vallée du Rhône oenologie dégustation Hermitage ermitage

Le nom Ermitage aurait été donné à la colline au XVIIe siècle, en hommage à un chevalier qui y aurait vécu en ermite au retour des croisades. Il y aurait planté des vignes et une chapelle. C’est donc le nom historique de l’appellation. Il a été modifié au XIXe siècle car l’ajout d’un H rendait le nom plus facile à prononcer par les anglophones. Quelques domaine conservent cependant le nom original de l’appellation pour leurs cuvées les plus prestigieuses.

 

Jean-Nicolas Mouretin

À lire aussi :

 

Cet article vous a plu ? Vous le trouvez utile ? Rejoignez la communauté Facebook de ce blog vin pour rester informé de la sortie des prochains articles !

2 Commentaires

  1. Un article complet et très agréable à lire! Merci pour ces informations.

Laisser un commentaire

© 2019 Beaux-Vins

Theme by Anders NorenUp ↑

Restons en contact

Vous appréciez notre contenu ? Abonnez vous à notre newsletter et soyez prévenu de la sortie de nos prochains articles... Rejoignez la communauté Beaux-Vins !