Le vin est un univers de passionnés. Vous avez évidemment le noyau dur des œnophiles qui aiment le vin, mais vous avez une multitude d’autres passions qui gravitent autour. Précédemment, nous avions fait la découverte de la placomusophilie. Aujourd’hui, découvrons ensemble l’œnographilie.

Qu’est-ce que l’œnographilie ?

Je ne vous apprends rien, mais certaines étiquettes de vin sont magnifiques. Souvent, elles représentent bien ce que nous nous apprêtons à déguster : classique, plus Rock-n-Roll ou encore véritable œuvre d’art… Pour moi le parfait exemple sont les cuvées de la maison Aubert et Mathieu, dans le Languedoc. Leurs étiquettes présentent la dualité entre modernité et tradition et font écho à la qualité des vins de leur gamme. Ils ont d’ailleurs gagné le prix du « meilleur design vin » aux Harpers Design awards 2019 ! Disons-le, une étiquette de vin peut être un très bon avant-goût de ce que nous allons découvrir dans notre verre.

L’œnographilie, aussi appelée œnosémiophilie, est la pratique de collectionner les étiquettes de vin – tandis que l’éthyllabellophilie est la collection des étiquettes d’alcool -. Comme un collectionneur de timbres, l’œnographile s’applique à décoller les étiquettes de bouteilles de vin avant de les rassembler, parfois par thème, par année ou même pour se souvenir des vins dégustés.

Depuis quand le vin arbore une étiquette ?

L’étiquette n’est pas aussi ancienne que le vin, pourtant l’Homme a depuis longtemps cherché à identifier les vins. Cependant, l’étiquette imprimée n’est arrivée qu’au XVIIIe siècle avec l’avènement de la technique d’impression par lithographie. Cette technique d’impression fut inventée en 1796 pour reproduire un grand nombre d’exemplaires grâce à un tracé fait à l’encre ou au crayon sur une pierre calcaire.

Comme n’importe quel moyen d’expression, l’étiquette d’une bouteille de vin s’ancre dans son époque et révèle des tendances. En feuilletant une collection, il est possible de voir les époques et styles se succéder : artistique, représentant le domaine ou le vigneron, sobre ou totalement décalée.

Lire aussi -  La musique peut-elle sublimer votre verre de vin ?

Pourquoi l’œnographilie ?

Comme un collectionneur de timbres, il existe de nombreuses raisons de commencer à collectionner les étiquettes de vin. Certains le feront pour la beauté des étiquettes, d’autres pour la rareté de celles-ci. Cela peut-aussi être un formidable moyen de constituer un journal de dégustation avec l’étiquette comme moyen de se remémorer le vin, puis le contexte et les ressentis grâces aux notes de dégustation.

Ainsi, l’œnographilie peut être vue comme un acte introspectif pour se souvenir des beaux moments œnologiques ou comme un moyen d’entrer dans un groupe d’amateurs. En effet, il existe des communautés en ligne ou même des associations d’œnographiles qui échangent des conseils ou se rencontrent pour partager leur passion. Qui sait ? Peut-être qu’il y a une association près de chez vous…

Comment décoller facilement une étiquette de vin ?

Blog Beaux-Vins vin oenographilie oenologie etiquette bouteille collection vins

Il existe de nombreuses méthodes pour décoller les étiquettes de vin tout en les conservant intactes. Vous avez de nombreux tutoriels sur Internet pour décoller une étiquette en fonction de la colle utilisée.

Dans tous les cas, vous pouvez essayer en premier lieu de remplir votre bouteille vide d’eau bouillante. Après quelques minutes, essayez de décoller délicatement la précieuse étiquette. Vous pouvez aussi laisser votre bouteille 5 minutes dans un four à 150°C avant d’entreprendre le décollage.

Vous êtes désormais prêt à vous lancer dans l’œnographilie !

Jean-Nicolas Mouretin

N’hésitez pas à me faire part de vos impressions sur votre expérience en commentaire. Vous pouvez aussi suivre votre blog sur le vin avec Instagram.