Dégustation de vin : Faut-il plutôt grumer ou mâcher ?

Photo of author
Ecrit par beaux-vins

Amateur de cuisine et vin

La question a l’air simple, mais ne vous y trompez pas, elle a déclenché de nombreuses conversations enflammées entre amateurs de vin. On a tous en tête cette image d’un dégustateur qui, verre en main, exprime sa passion pour les arômes du vin, alors qu’il est en train de mâcher ou de grumer. Mais au fait, que signifient exactement ces termes ? Et surtout, lequel est le plus adapté pour apprécier pleinement un bon cru ? C’est ce que nous allons essayer de démêler dans cet article, alors ouvrez bien vos papilles, il est temps de déguster !

Pourquoi grumer ?

Grumer, ce n’est pas juste un mot compliqué pour frimer lors de vos soirées dégustation. C’est une véritable technique de dégustation qui implique de faire tourner le vin en bouche pour libérer tous ses arômes. C’est comme si vous invitiez le vin à danser un slow endiablé sur votre langue, donnant à chaque papille gustative l’occasion de se délecter de sa présence.

Cette technique est particulièrement appréciée des dégustateurs qui aiment prendre leur temps. En grumant, l’utilisateur laisse le vin s’exprimer pleinement, lui permettant de développer toute sa palette de saveurs. Cette danse gustative offre une véritable connexion avec le vin, une conversation où les saveurs sont les mots et les arômes les messages subliminaux qui vous sont adressés.

Le cas du mâchage

Le mâchage est une autre technique qui a ses adeptes. C’est ce que fait instinctivement Jean, votre oncle lorsqu’il déguste son verre de vin lors des repas de famille. Cette méthode consiste à mâcher le vin comme on le ferait avec un morceau de pain, en utilisant toute la surface de la langue.

Cette technique peut sembler moins raffinée que le grumage, mais elle a l’avantage d’être très efficace pour libérer rapidement les arômes du vin. Elle est particulièrement appréciée lors de dégustations rapides, où l’on n’a pas forcément le temps de laisser le vin s’exprimer pleinement en bouche.

Le grand débat : grumer ou mâcher ?

Maintenant que vous avez une idée plus précise de ce que signifient grumer et mâcher, la question se pose : lequel de ces deux processus est le plus adéquat pour déguster un vin ?

La réponse est… ça dépend. Oui, je sais, c’est un peu frustrant, mais c’est la vérité. Chaque méthode a ses avantages et ses inconvénients, et chaque dégustateur a ses préférences. Certains préféreront grumer pour prendre le temps d’apprécier toutes les subtilités du vin, tandis que d’autres préféreront mâcher pour obtenir rapidement une impression générale du vin.

Avantages et inconvénients

Grumer permet une dégustation plus lente et plus détaillée du vin. C’est une méthode qui demande de la patience, mais qui peut être très gratifiante. Elle vous permet de déceler des arômes et des saveurs que vous auriez pu manquer avec une dégustation plus rapide. Cependant, elle demande un certain entraînement et peut être plus difficile à maîtriser pour un débutant.

Mâcher, en revanche, est une méthode plus simple et plus instinctive. Elle vous donne une impression générale du vin plus rapidement, mais peut manquer de finesse. Elle est plus adaptée à des dégustations rapides ou à des dégustateurs moins expérimentés.

Et si on recrachait ?

Enfin, il faut parler de cet éléphant dans la pièce. Beaucoup de dégustateurs professionnels recrachent le vin après l’avoir dégusté. Cela peut sembler étrange, voire même un peu dégoûtant, mais il y a une logique derrière cela.

Recracher permet d’éviter de trop consommer d’alcool, surtout lors de dégustations où de nombreux vins sont servis. Cela permet aussi de ne pas saturer les papilles gustatives, et donc de garder une perception claire des vins suivants. Alors, la prochaine fois que vous participez à une dégustation de vin, n’hésitez pas à recracher. Ce n’est pas un manque de respect envers le vin, c’est juste une façon de préserver vos sens pour les dégustations à venir.

Alors, la prochaine fois que vous dégustez un vin, n’hésitez pas à expérimenter. Grumez, mâchez, recrachez… L’important, c’est de trouver la méthode qui vous convient le mieux et qui vous permet de profiter pleinement de votre vin. Et n’oubliez pas : la dégustation, c’est avant tout une question de plaisir !

La connexion avec le vin : une question de conversation et de remerciements

Lorsque l’on parle de dégustation de vin, on parle bien sûr de goût, d’arômes, de sensations en bouche. Mais on parle aussi d’une véritable connexion avec le vin. Comme l’a si bien dit Enzo Daviolo, sommelier de renom, "la dégustation de vin, c’est comme une conversation".

Que l’on préfère grumer le vin ou le mâcher, chaque technique ouvre une ligne d’utilisateur vers le vin, une ligne de conversation où les arômes du vin répondent à nos papilles. Chaque gorgée est une question à laquelle le vin répond, chaque saveur un remerciement que l’on fait à la terre, au vigneron, au vin lui-même pour le plaisir qu’il nous procure.

Il n’est pas surprenant que les messages de remerciements reçus de la part des dégustateurs soient nombreux. À la suite d’une dégustation, il est courant de recevoir une réponse de Jean, un utilisateur assidu des techniques de dégustation, remerciant pour le plaisir gustatif procuré.

Expérience de dégustation : grumer le vin bio et mâcher les vins rouges

Chaque vin est unique et sa dégustation peut nécessiter une approche différente. Luc Javaux, expert en vin, conseille par exemple de grumer le vin bio. Selon lui, ce type de vin, souvent plus complexe et subtil, nécessite une dégustation lente et attentive pour en saisir toutes les nuances.

À l’inverse, Emmanuel Delmas, autre figure de l’oenologie, recommande de mâcher les vins rouges. Selon lui, cette technique permet de libérer rapidement les arômes puissants et tanniques typiques de ces vins, offrant une expérience gustative intense.

Ainsi, la technique de dégustation peut varier en fonction du type de vin. Il est donc essentiel de se tenir informé de l’actualité des vins pour adapter sa dégustation en conséquence.

L’art de la dégustation : une question de ressenti

La dégustation de vin n’est pas une science exacte, bien au contraire. Elle fait appel à nos sens, à notre mémoire, à nos émotions. Que vous soyez un adepte du grumage ou du mâchage, l’important est d’écouter votre ressenti, vos sensations.

Le vin est un produit vivant, en constante évolution. De la vigne à la bouteille, de la bouteille à votre verre, de votre verre à votre bouche, chaque vin a une histoire à raconter. Et c’est à vous, dégustateur, de la découvrir et de l’apprécier.

Conclusion

Pour conclure, nous dirons que grumer ou mâcher lors d’une dégustation de vin n’est pas une question de bien ou de mal. C’est une question de préférence personnelle, de ressenti, de connexion avec le vin.

Le plus important est de prendre le temps d’apprécier chaque gorgée, chaque arôme, chaque conversation que vous avez avec le vin. Et n’oubliez pas, que vous soyez un dégustateur débutant ou expérimenté, le plaisir de la dégustation reste le même.

En espérant que cet article vous ait aidé à comprendre un peu mieux l’art de la dégustation, nous vous remercions pour votre lecture. Et surtout, n’oubliez pas : que vous préfériez grumer ou mâcher, l’important est de savourer chaque instant passé avec le vin.

Laisser un commentaire